Mon TOP 5 des plus belles escales

Le métier de Personnel Navigant Commercial m’a donné l’opportunité de découvrir de nombreux endroits dans le monde, dont voici un classement de mes 5 escales préférées !

(Bien sûr ce classement est purement subjectif et si personnellement vous modifieriez l’ordre, venez défendre votre bout de gras en commentaire !! Je suis curieuse de savoir ce que vous pensez de ces différents lieux.)

5. New-York

Ahhh… un métro compliqué à comprendre, une ville envahie par les touristes et qui pue le Mac & Cheese, Smlp.

Oui mais New-York contient des musées tous plus magnifiques les uns que les autres, des gratte-ciels à vous couper le sifflet (et parfois même quelques-uns étranges… comme le Flatiron), des lieux culturels, des événements en permanence, les plus belles et célèbres comédies musicales, sans oublier l’aventure Sleep no More si tant est que tu aies un peu de sous de côté (ne ris pas, c’est la première chose que je voulais faire en posant le pied à New-York !!)

New York, New York, I want to wake up in that city that doesn’t sleep…

Ce n’est pas pour rien qu’on la surnomme la ville qui ne dort jamais. Il y a toujours quelque chose à faire dans cette ville magnifique et l’on ne s’y ennuie pas.

C’est la destination que nous faisions le plus régulièrement et pourtant quelque part, une évidence me frappait : c’est la seule escale qui me permettait de prendre vraiment soin de moi.

Bien que nous restions sur place 24H uniquement, je m’autorisais ces longues journées de balades dans la majestueuse cité, car je savais que le vol de retour ne serait pas très long.

New-York a été ma première escale long-courrier et surtout ma première destination transatlantique. J’étais tellement surexcitée d’y mettre les pieds que je m’étais mis une énorme pression.

En clair, c’est un peu THE city : celle où les PNC ont leurs petites habitudes, où se trouve leur salon de manucure préféré, leur meilleur restaurant, leur bar (O’Hara’s sur Cedar St., notre quartier général, BIG UP !).

Brooklyn Bridge

4. Fort Lauderdale

Que dire sur Fort Lauderdale ? Une petite ville de Floride non loin de Miami, entourée par les mangroves et les alligators, une météo tropicale ma foi très capricieuse, mais si tu as le temps de t’y balader, les quartiers typiques sont de toute beauté, les propriétés abritant bien souvent des bateaux et des jardins fleuris.

C’est à Fort Lauderdale que j’ai pu faire du canoë au cœur des mangroves avec une collègue (et nous ne faisions pas du tout les fières…).

Si j’avais eu davantage de temps sur place, j’aurais aimé visiter les Everglades, mais il faut savoir que les tarifs Uber depuis FLL sont exorbitants pour s’y rendre (de mémoire, j’aurais du payer 100€ de transport aller/retour). Renseigne-toi si cela t’intéresse, je pense que le bus vaut le coup, car il y a beaucoup de lignes qui circulent dans le coin.

Une chose qui est très intéressante à FLL, ce sont les puces et je pense notamment à Swap Shop Drive-in qui est une pure merveille visuelle. Le soir, tu peux même allez y visionner un film en plein air, à l’ancienne !

Le ferry : cette information date un peu, mais à l’époque on pouvait prendre le ferry depuis Miami et rejoindre la Havane. Par manque de temps à l’époque et parce que je n’ai eu la chance d’aller à FLL qu’une seule fois, je n’ai pas réussi à me renseigner quant aux visas nécessaires.

3. Denver

Le gros scandale de ma carrière. Personne ne voulait de Denver et alors que mes collègues se plaignaient de l’avoir toutes les semaines, moi qui le demandais tous les mois ne l’ai eu qu’une seule fois sur mon planning. Mais quelle fois…

Je te fais le topo et je parie tu vas te demander « Pourquoi personne ne voulait faire cette escale ? ». Honnêtement, je ne pourrai pas te répondre.

Tout d’abord, c’est une escale (la seule) où nous avions de trois à cinq jours sur place (non, tu ne rêves pas). Et quand tu as l’habitude de te taper des 24H, tu es très content d’apprendre la nouvelle.

Je te dépeins le paysage ? Allons-y ! Alors imagine un hôtel ancien, un vieux village américain entouré par les montagnes, un jacuzzi, une piscine, une énorme cheminée dans le hall et… open bar les soirs de semaine (allez, avoue que je t’ai convaincu avec le dernier argument) !

Plus sérieusement, j’ai eu la chance de tomber sur un équipage vraiment génialissime lors de mon escale à Denver et je pense que cela a beaucoup joué dans mon appréciation du séjour. Nous avons demandé à la réception si nous pouvions migrer d’hôtel, car nous savions que le propriétaire possédait deux hôtels dans les environs et que nous avions donc cette possibilité.

En route pour le village de Frisco ! Sur place, nous avons décidé de faire plusieurs groupes, car certains d’entre nous désiraient se reposer, tandis que le groupe d’intrépides que nous étions voulaient explorer les montagnes environnantes. Nous étions trois le premier jour et l’ascension se passa sous la neige. C’est au bout de quatre heures de montée que nous avons décidé de redescendre. Il faut savoir que le village de Frisco se situe à pas moins de 2.700 mètres d’altitude; l’air y est difficilement respirable.

Le deuxième jour nous avons décidé de continuer notre exploration des montagnes en nous joignant à un autre groupe de collègues, plus expérimentés. C’est après plusieurs heures de grimpe et après avoir marché au bord d’un précipice nappé de plusieurs couches de verglas que je me suis dit « C’est bon, j’en ai eu assez ».

Cette destination est de loin l’une des meilleures qu’il m’ait été donné de visiter.

2. Copenhagen

Copenhague, qui est d’ailleurs central dans le roman que je suis en train d’écrire, est une ville qui m’a beaucoup touchée. Avec ses couleurs partout, l’obscurité presque permanente de son ciel et son quartier hippie de Christiania, Copenhague est réellement un endroit hors du temps. Je n’ai eu que très peu de temps pour la visiter en définitive mais sans vraiment pouvoir me l’expliquer, j’y ai senti une atmosphère très douce et chaleureuse.

J’ai dans l’idée d’y retourner dès que possible afin d’en apprendre davantage.

En attendant, elle mérite amplement sa deuxième place.

1. San Francisco

Je vais essayer d’abréger, car cette section pourrait être bien trop longue, tant je suis amoureuse de cette ville.

J’aime San Fran pour la sérénité qu’elle dégage, ses lieux mythiques et culturels (l’arbre de Janis Joplin, Yoda foutain et le siège principal de Lucas Films, les maisons de Jimi Hendrix et de Maxime le Forestier, cette fameuse « maison bleue » qui n’est pas du tout adossée à la colline), sa Pier 39, le quartier hippie de Haight-Ashbury, le quartier de Castro qui est un symbole très fort pour la communauté gay et pour cause : il a été un véritable refuge pour beaucoup d’homosexuels entre le XVIIIe et le XIXe siècle et occupe encore aujourd’hui une place très importante au sein de la communauté.

Bref, tu l’auras sans doute compris, je n’ai que trop peu de mots pour pouvoir qualifier ce que je ressens pour San Fran et en même temps, j’aurais tant à dire que je préfère lui réserver un prochain article.

Peu importe où tu poses le regard, tout ce que tu peux y voir est splendide, les gens y sont très sympathiques également. Bref, c’est un peu ma ville parfaite.

Rejoignez 18 autres abonnés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :